Accent reduction

Accent Reduction est l’un des 3 axes pédagogiques à la base de nos cours d’anglais. Votre formation 100% sur mesure sera construite autour d’un axe, défini en fonction de l’interview et de l’évaluation.

En fonction des résultats de l’analyse phonétique et prosodique de votre anglais, Sound Sense vous établira un programme personnalisé de réduction d’accent pouvant cibler l’une des deux principales normes neutres en fonction de votre objectif, soit General American (accent américain), ou Received Pronunciation (accent britannique).

L’axe Accent Reduction vous permet de:

  • Gagner en prestance et en crédibilité face à un interlocuteur anglophone
  • Développer une confiance à toute épreuve en acquérant la certitude d’être intelligible en toute circonstance
  • Accroître sa spontanéité et expressivité en incarnant sa profération
  • Développer des qualités d’orateur en maîtrisant toutes les nuances et subtilités de l’anglais oral
  • Captiver l’attention et convaincre grâce à son anglais sans accent

Un travail de réduction d’accent porte d’une part sur l’articulation (chaque langue ou dialecte n’étant pas articulé de la même manière ni au même endroit), sur la prononciation, et d’autre part sur l’accentuation et l’intonation, caractéristiques indissociables les unes des autres.

Pourquoi atténuer ou réduire son accent français en anglais ?

Pour certains apprenants exigeants, notamment des dirigeants d’entreprise et proches collaborateurs, ou encore des acteurs souhaitant développer une carrière internationale, pour ces apprenants-ci, voir sa parole réduite à son accent étranger par une remarque ou bien la mimique faciale de son interlocuteur peut être vécu comme une forme de mépris. D’un certain point de vue, ces apprenants-ci ont raison car cela démontre bien que votre interlocuteur ne vous écoutait pas, qu’il était obnubilé ou distrait par votre image sonore, nommément votre accent. Dans cette perspective, même un compliment du type your English pronunciation is so good procède de la même logique car il ne viendrait pas à l’idée d’un natif de complimenter la prononciation de l’un de ses semblables !

 

L’accent étranger est un signe discriminatoire majeur, il vous trahit du même mouvement qu’il vous signe ou qu’il vous stigmatise. Combien d’anglophones ne vous interrompent-ils pas dès la première phrase par un where are you from? comme si votre accent les troublait au point de devoir instantanément vous “étiqueter”. Vous n’êtes dès lors plus tout à fait Untel, vous êtes devenu the Frenchie. Si cela peut paraître so cute dans la sphère privée, comme on dirait d’un enfant qu’il est “mignon”, personne ne souhaite être infantilisé de la sorte dans la sphère professionnelle.
D’autre part, communiquer ne se réduit pas à ce que l’on dit, il est capital de prêter attention à comment on le dit. Cela est d’autant plus vrai en anglais. Passé un certain niveau, il apparaît nécessaire de travailler son image sonore en maîtrisant ce qu’on communique au-delà de l’énoncé lui-même notamment via la prosodie, le rythme, et l’accentuation. Tous ces paramètres composant l’ADN de la langue anglaise et qui justement donnent vie à un énoncé. A une oreille anglaise ou américaine, les français sont souvent perçus comme des gens monotones, ennuyeux, peu expressifs voire sarcastiques. Bien évidemment, ce sont là des jugements de valeur, ou plutôt culturels, mais ils disent bien assez que l’expressivité française, car il n’y a pas lieu de douter qu’un français soit expressif, ne se joue pas sur le même plan.